Travaux d'isolation thermique

Les travaux d'isolation thermique : combles, murs, toiture, ouvrants

Logement : le crédit d’impôt isolation pas assez séduisant ?

Le crédit d’impôt isolation est un dispositif mis en place par l’État afin de permettre aux particuliers de faire des économies sur le coût de la rénovation thermique de son habitation. Cependant, le principe n’a pas attiré les foules.

Le principe du crédit d’impôt isolation

Le CITE ou crédit d’impôt pour la transition énergétique est entré en vigueur depuis le 1er janvier 2015. Il s’agit d’une déduction fiscale ou d’un remboursement accordé aux personnes exemptées d’impôts. Cette déduction s’élève à 30 % du montant total de la pose et des matériels nécessaires à l’isolation des habitations. La mise en œuvre de ce crédit vise à donner l’opportunité à tous les ménages de faire baisser leur consommation énergétique.

Des coûts et des hésitations

DevisUn problème se pose pourtant. Les particuliers sont nombreux à s’intéresser au dispositif et sont des millions à se rendre sur le site renovation-info-service.fr, mais ceux qui décident d’engager les travaux ne constituent qu’une infime partie de la population. Pour comprendre cette hésitation, il faut rechercher la faille.

Tous les travaux d’isolation bénéficient de ce crédit d’impôt. Toutefois, seuls ceux se rapportant à l’isolation des fenêtres remportent un certain succès. Cela s’explique par le fait que les travaux d’isolation coûtent cher. Pourtant, le crédit d’impôt de 30% porte bien sur la fourniture des matériaux et la pose. L’exception est faite sur le changement des fenêtres. Si vous souhaitez remplacer vos fenêtres, vous bénéficiez d’un crédit d’impôt de 30% sur les matériaux et non sur la pose.

Le remplacement des fenêtres, des travaux sans efficacité

Il faut cependant rappeler que remplacer les fenêtres n’impacte que très peu sur la réduction d’énergie d’une habitation. La principale source de déperdition de chaleur est le toit. C’est donc la partie devant impérativement être isolée. Ici encore, le problème réside dans le coût élevé des travaux et le faible montant remboursé. Les particuliers auront donc encore une somme importante à leur charge.

Des pertes pour les professionnels

Les clients sont nombreux à faire une demande de devis, mais lorsqu’ils prennent connaissance du prix, ils reculent. Pour les professionnels, établir un devis représente une charge. Selon Gessert Parment, un couvreur qualifié, cette charge n’est pas compensée par la concrétisation des travaux. De son point de vue, ce dispositif devrait intégrer la pose dans le montant remboursé pour attirer les propriétaires. À noter que ce crédit d’impôt arrivera à échéance le 31 décembre 2015 prochain.

aides-travaux